Après presque un an de silence sur ce joli blog, me revoilà. Toujours aussi Plume et encore plus Gomme, me revoilà avec toujours plus de mots et beaucoup moins de maux… Plus sereine et toujours aussi gentiment dérangée, un brin révoltée mais finalement beaucoup plus apaisée. J’ai enfin déposé mes cartons et mes valises, ici. Ici et là mais surtout, ici et maintenant.

Lire la suite de

J’inaugure la nouveauté de ces questions de langage et de vocabulaire avec une expression qui me taraude et me guide depuis longtemps : prendre la peine. Je ne sais pas si vous l’utilisez souvent, mais je me suis surprise à m’entendre la répéter plusieurs fois par jour. « Prendre la peine » de répondre, « prendre la peine » de s’en inquiéter, comme l’expression criante d’un égoïsme latent ou d’un manque de partage ou de politesse basique ?Lire la suite de

https://static.pexels.com/photos/6508/nature-laptop-outside-macbook.jpg

Sortez-nous de nos écrans ! www.laplumeetlagomme.fr

Pas toujours facile de débrancher, de déconnecter, de lâcher le smartphone, d’oublier les mails. Surtout que tous nos outils nous incitent à y être totalement accro. Pourtant, même une rédactrice web du fond de sa campagne Sud Charente, vous dit qu’il y a une vie après l’écran, c’est dire !Lire la suite de

Pourquoi écrire si ce n’est pour défendre ou dénoncer ? Je suis toujours Charlie et j’ai toujours le droit de crier ma révolte ! L’odeur incommodante d’un nationalisme latent me donne la nausée… Liberté, égalité, SOLIDARITÉ ! Qu’en-ont fait ces gens qui préfèrent fermer les yeux ?

Lire la suite de

Et voilà ! Une journée en mémoire du livre… Quelle tristesse ! Encore une journée baptisée pour se souvenir. Le livre a-t-il disparu ? Non. Il se cache mais il n’est pas mort !

Lire la suite de

Rédacteur web et correcteur professionnel à Bordeaux, Nantes, La Rochelle et Niort… Maman à plein temps !

Aujourd’hui une journée pour nos droits mesdames. Mais quels sont les droits que nous nous accordons  ?Lire la suite de

Enfin ! Nous voilà réveillés nous, Français, parfois désabusés mais toujours aussi libres ! Un si beau peuple quand il s’unit pour une même cause. Ce soir je suis émue de voir un tel élan, un tel souffle de renouveau qui a balayé les rues françaises de tant d’espoirs, de tant de révoltes aussi. La violence et la peur ne gagneront pas. Liberté, égalité, fraternité.

www.libération.fr

De s’exprimer…

La mort de toutes ces victimes innocentes de Charlie Hebdo ou de la prise d’otage de l’Hyper Casher nous ont tous choqués, émus, attristés, touchés en plein cœur. Pourtant le sentiment d’injustice et d’impunité face à la violence de ces crimes est devenu une force, une force nationale qui a su soulever des montagnes de peur, d’incompréhension, d’intolérance, de mépris de l’autre qui se diffusaient lentement dans les urnes, les actes ou certains écrits depuis beaucoup trop longtemps.

Où étaient donc passées toutes nos valeurs ?

Liberté, égalité, fraternité, aujourd’hui nous avons crié vos noms !

Le soleil est toujours derrière les nuages... Photo prise et appartenant à www.Laplumeetlagomme.fr

Le soleil est toujours derrière les nuages… Photo prise et appartenant à www.Laplumeetlagomme.fr

Le 11 janvier 2015, toutes ces aberrations racistes, intolérantes, méprisantes ont cessé de s’abattre sur nous. Aujourd’hui, nous avons prouvé que nous savons être unis contre l’ennemi d’où qu’il vienne et où qu’il soit désormais. Si nous pleurerons encore longtemps nos victimes de la semaine dernière, nous avons su montrer que nous étions encore là debout, parce que « mieux vaut vivre debout que mourir à genoux » comme le disait Charb.
Ce soir je suis fière de ma France, ce soir je pourrais montrer à ma fille de 5 ans que son peuple, mon peuple, notre peuple est une belle patrie. Ce soir, je pourrais lui dire que si l’avenir nous fait souvent peur et que le présent nous échappe parfois, nous pouvons toujours réagir, nous savons toujours lutter. Liberté j’éCRIs ton nom !

Mélanie Sorbets-Le Meur, www.laplumeetlagomme.fr

Touchée en plein cœur comme beaucoup d’entre vous par l’ignominie de l’attentat d’hier au journal Charlie Hebdo, je le suis aussi par le simple fait que d’écrire est ma profession. Les mots sont mes outils. Et ils seront aussi les meilleurs alliés de ma fille qui les apprend doucement. Je ne me tairai pas, ils n’auraient jamais voulu. Je pense à eux, je pense à nous. J’écris donc je suis libre.Lire la suite de